Rechercher dans ce blog

jeudi 4 novembre 2010

Ils parlent de SERON: Christophe CAZENOVE

Christophe CAZENOVE est scénariste sur des séries comme les Sisters avec William, les Pompiers avec Stedo ou la série des Fondus. Il nous parle de Pierre « Dieu » SERON et de son influence sur l’écriture de ses scénarios.

« Le premier album de Pierre Seron que j’ai lu est une aventure des Petits Hommes, le vaisseau fantôme. Le 6ème tome de la série. Il a été publié en 1977, j’avais donc 8 ans et dès les toutes premières pages j’ai été happé par cette histoire de galion inquiétant, de robots squelette.

Je découvrais l’univers de Renaud, Eslapion, les coléo, et tous ces personnages que j’allais adorer retrouver par la suite, car d’album en album j’ai en effet grandit avec les Petits hommes.
Je lisais bien d’autres BD, mais il y a toujours des titres que l’on attend avec impatience et ceux-ci en faisaient partie.
La signature de Seron sur une BD était pour moi gage de qualité. Graphique tout d’abord car la BD humour franco belge a été et reste ma préférée, et scénaristique également.
La recherche d’originalité semble avoir toujours été une priorité pour cet auteur.
Depuis le mot « desnario » figurant à coté de son nom, jusqu’à sa façon de jouer avec le lecteur en lui proposant un album en noir et blanc, ou que l’on lit de côté (les pages étant imprimés en format « paysage »), avec un lecteur qui se balade dans l’aventure ou encore des « boules » qui se promènent sur les cases elles-mêmes sur toute une aventure. Il a même été jusqu’à faire mourir tous ses personnages !!!
Il y a toujours eu cette envie de surprendre chez le Seron scénariste et je dois dire que cela m’a fortement marqué alors que je n’avais toujours aucune idée que je pourrai un jour faire le même métier que lui.

Des influences, j’en ai eu plusieurs, et j’en ai encore toujours, fréquemment, mais certaines sont plus profondes que d’autres.
L’envie d’amuser le lecteur, de le surprendre, de jouer avec lui, je les dois à Pierre Seron.
Je ne sais pas si ça se retrouve dans mes scénarios, mais c’est en moi, clairement.

Honneur suprême, j’ai pu travailler avec Pierre il y a quelques années, sur un album de la collection des Fondus chez Bamboo.
Ecrire les Fondus de la pêche avec mon ami Hervé Richez au scénario et voir nos histoires dessinées par Pierre Seron, ca a été un grand moment pour moi.
Et de découvrir en cet auteur - dont j’ai l’intégrale dans ma bibliothèque, que je place parmi les plus grands créateurs de bande dessinée, que j’ai été voir, ado, à tant de reprises en festival pour obtenir des dédicaces - un homme ouvert, terriblement sympathique, rempli d’humour et de bons mots, n’a fait qu’accentuer tout le respect et la sympathie que j’avais pour lui. »

1 commentaire:

Louis a dit…

Idem pour Desnario, et le trou blanc, et cettre trouvaille de l'album qui tourne au fur et à mesure que le vaisseau se pose! énorme!!!